Il a dégusté … Emmanuel Delmas

Identité  ?

Emmanuel Delmas, sommelier et consultant en vins, blogueur depuis 2005, formateur à la dégustation des vins, auteur et fou de vins… Ça fait beaucoup non?
41 ans, millésime 1975 assez chaotique. A quitté la restauration en 2010 pour m’ancrer davantage dans le vignoble.

Premier souvenir lié au vin ?

Oulalala, un vin très dilué pour lequel je n’ai naturellement aucun souvenir quand j’étais enfant, durant mes vacances en famille en Bretagne..

Plus grands souvenirs de dégustation ?

Il y en a tant…mais quand on parvient à pleurer en dégustant des vins chez un vigneron, c’est forcément unique. Chez Claude Dugat à Gevrey Chambertin. J’y retourne fin Juin…

Un vin particulier ou un moment partagé ?

Il n’y en a pas…il me touchera par le fait qu’il est ‘juste’, qu’il a la gueule du lieu, et les tripes du bonhomme ou de la bonne femme qui l’engendre. Grands terroirs et grands vignerons pour des vins immenses. Ou plus simple mais toujours dans ce sillage.
Un chardonnay sur des marnes en Jura, (Mailloches, Tour de Curon de chez Stephane Tissot), un melon de Bourgogne en Muscadet plus simplement, comme un rouge Corse de la vallée de Taravo au sud d’Ajaccio, ou un

chenin ligérien, un Sancerre Constellation du Scorpion de Vincent Gaudry, un romorantin également ou plus simplement un bel aligoté sur les hauteurs de Meursault, un blanc de Savoie d’un des très nombreux bons vignerons du coin, Le Soula rouge en Fenouillèdes, ou encore un Irouleguy blanc de chez Arretxea, une petite Côtes de Bordeaux bio pleine de fougue, ou un Saint-Emilion de château Mangot, Fonroque, emplis de fruit et de classe.
Ou plus simplement un riesling d’un terroir granitique alsacien, tiens aussi un des Fitou majestueux de Valerie Guerin…j’en oublie tellement…le jour où je n’aurai plus de sincère plaisir à prendre plaisir à déguster ces vins-là, alors je tirerai ma révérence.

Dernier verre de vin ?

Samedi soir dernier après une grosse journée de cours, avec certains participants, on a terminé avec un délicieux Vacqueyras ‘le Rif’, la Ferme du Mont. Un vrai vin ‘juste’ relatant son lieu…charnu, profond et pourtant de très bonne vitalité.

Et s’il ne devait en rester qu’un  ?

Un de ceux cités plus haut…?

Un GRAND merci à Emmanuel pour s’être brillamment prêté à l’exercice du questiœnoaire !

Emmanuel est blogueur influent ainsi que l’auteur d’un ouvrage référence sur l’apprentissage de la dégustation : Vins, leçons de dégustation  aux éditions de la Martinière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s